Jacques Agullon sévit sur FM Plus 91 FM depuis 20 ans. Imprégné de l'univers cheminot dans sa vie professionnelle, celui-ci fait aujourd'hui partie de son passé, et Jacques Agullon préfère évoquer sa vie de grand-père au bord de la Méditerranée. 

Et voici qu'un de ces beaux journs, on se mit à nous parler de la Catalogne. Les medias rivalisèrent alors d'articles, de photos, le tout dans une tonalité où l'indépendance était, en quelque sorte aux portes. Le reste de l'Espagne, pourtant baignée d'un soleil tardif, demeurait dans l'ombre. Manifestations, grèves, même le BARca entrait dans la fête. Et Madrit, alors ? On n'y pensait guère. Tout était à l'insurrection bon enfant, ou tout comme. A peine entendit-on la voix discordante de Macron, disant en substance que l'Espagne demeurait l'Espagne, point final. Mais les choses ont une fin. Et si force allait rester à la loi ?? Il y eut ainsi la manifestation de ceux qui demeuraint fidèles à l'Espagne, les tergiversations du « leader maximo », en voyage en Belgique.. La finance catalane évadée sous d'autres cieux. Nul ne peut dire jusqu'où ira cette flambée. Mais ce qui est sûr, c'est que les medias des premiers jours ont perdu de leur faconde. Certes, l'actualité est fluctuante. Mais son rôle est-il de parer au plus pressé, sans se soucier du reste ? Il y a là matière à réflexion, et nul doute que dans les rédactions, on tire quelques leçons de la chose…

 

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on Twitter
Billet d’humeur de Jacques Agullon , la république catalane

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *