Fadiouth, l'île aux coquillages.

Fadiouth est cette île artificielle, constitutée d'amoncellements de coquillages. L'origine de géographique de Fadiouth remonte à l'Antiquité quand les chasseurs-cueilleurs consommaient les mollusques et rejetaient la coquille. Ces coquillages ont également servi à la fabrication du mortier des maisons. Les rues pavées de coquillage sont blanches et irradient de lumière jusqu'à l'aveuglement. Que ce soit le cimetière, les habitations, les rues, tout est constitué de coquillages. Les habitants se sont installés depuis des décennies et l'île ne connait pas les problèmes d'inondation connues ailleurs. En cas de marée haute, le trop plein d'eau traverse l'île et se déverse dans la mangrove. EN 2009, le premier adjoint au maire Jacques Ndong annonçait que son ambition était de faire de Joal-Fadiouth l'une des cités les plus écologiques du Sénégal. Ce village met donc en place une politique environnementale locale, menée essentiellement par les habitants, et les responsables politiques locaux. La priorité s'est orientée vers la collecte des déchets, le tri sélectif, le compostage et le traitement des déchets plastiques. L'installation de toilettes communales a été la dernière initiative de Fadiouth. Les eaux qui entourent le village sont le dépotoir des plastiques, mais dans les rues du village, les habitants veillent à ce qu'aucun plastique, papier ne traîne et souille les rues. Au-delà du village, il y a des enjeux avec la mangrove qui compte parmi les écosystèmes les plus productifs en biomasse de la planète, demeure un rempart naturel à Joal-Fadiouth. En août 2019, la ministre des mines et de la géologie Aïssatou Sophie Gladima a initié une randonnée Eco logic Taaral sunu gos, pour le nettoiement, le reboisement avec les scouts du Sénégal, de la France et de l'association des randonneurs. Cette randonnée a eu comme objectif de démontrer l'importance de la préservation des ressources naturelles et de montrer l'impact de l'activité humaine sur les ressources. A écouter habitants de Fadiouth, ses guides, cette recherche d'un meilleur respect de l'environenment et des habitants qui y vivent demande beaucoup d'energie, pas toujours suivi de décisions politiques nationales. Les visites touristiques incitent les habitants, les responsables locaux a continué dans cette démarche, car la notoriété de Joal-Fadiouth s'est construite sur cette image écologique. Continuons donc à visiter cet endroit dynamique et exemple que la mixité religieuse est possible. Le Sénégal est un pays moderne.


 

 

Billet d’humeur de Guylène #3, Le Sénégal, un pays moderne

Guylène DUBOIS


C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *