Béatrice Malige analyse Faute d'amour de Andreï Zviaguintsev. Que faisons-nous quand ça va mal ? Nous ne faisons rien. Quand il nous manque un supplément d'âme, on reste dans le  noir. Et le film est noir. Comme des humains enfermés dans leurs cercueils. 
C'est l'histoire d'un couple qui se sépare alors que leur enfant disparaît. Il faut aller voir Faute d'amour car c'est du cinéma. Le réalisateur dépasse la fiction. Le sujet du film c'est la recherche de chaleur au sein de cette histoire froide. Les plans fixes  montrent que cette recheche n'a pas abouti. Rien n'a changé. 

Deuxième analyse : The Square par Ruben Ostlund. 

Cine plus : Faute d’amour et The Square

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *