Trois artistes : André-Pierre Arnal, Estelle Contamin, et Elia Pagliarino pour réfléchir aux relations art et mémoire, art et sciences, art et mythologie.

Support/surfaces à la galerie Clémence Boisanté.

Estelle Condamin

A la galerie Annie Gabrielli : Elia Pagliarino, contes sauvages du 27 janvier au 17 mars 2018.

De visu : art et sciences, art et mémoire, art et mythologie. André-Pierre Arnal – Estelle Contamin –

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *