Dans un monde où de plus en plus d’individus sont à la recherche d’alternatives à l’accélération exponentielle du mode de vie auquel nous sommes soumis, nous nous trouvons exposés ou confrontés à de nombreuses contradictions ou aberrations. En effet, dans ce paysage les GAFAM (G,A,F,A,M) ont envahi et phagocyté un marché du numérique dont la richesse est infinie, et qui devrait être, par essence, accessible à tous. Il devrait être accessible en toute liberté et protégé par les états comme le sont l’eau (en théorie), l’air, la mer ou les montagnes, alors que nous nous retrouvons otages de quelques sociétés, voire quelques individus qui se retrouvent en position de domination totale. Cette situation qui devrait nous faire trembler, et c’est là qu’est la contradiction, convient apparemment à la presque totalité des entreprises et à une énorme majorité de citoyens qui y voient un aspect ludique et fonctionnel ou miroite la croyance de la gratuité et dont est absente cette notion gravissime de citoyen-objet ou citoyen-produit.

Un certain nombre de sociétés, d’associations ou d’individus se sont fort heureusement élevés contre cet état de choses, en créant, en développant et en promouvant de nombreux outils alternatifs à cette main-mise sur un système dont nous devrions tous être propriétaires.

J’ai invité aujourd’hui Myriam CRIQUET qui représente une association montpelliéraine du nom de Montpel’libre, pour lui demander de nous parler de ce vaste problème.

Le domaine des possibles : Montpell’libre avec Myriam Criquet

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *