Dans un contexte où les effets du dérèglement climatique se font sentir de plus en plus cruellement chez nous et plus encore dans des régions où les équilibres bioclimatiques sont plus fragiles, la transition écologique et citoyenne nous apparait non seulement comme  une nécessité mais une urgence absolue. J’ai choisi, pour nous donner des pistes de réflexion, d’accueillir une des associations les plus emblématiques, actuellement, de ces préoccupations à Montpellier et ailleurs, qui trouve son origine dans un mouvement national, et qui s’est donné pour nom Alternatiba. En entendant ce nom, on pense bien sur à alternative, mais on pense aussi à bâtir, à va du verbe aller, ou à bar peut être aussi. Tout un programme ! Pour nous expliquer tout le sens de ce nom porteur d’espoir, j’ai invité aujourd’hui Marie-Noëlle de Vischer, ancienne chercheuse, connaissant l’état du monde pour l’avoir arpenté et qui fait partie du comité d’animation de ce mouvement.

 J’ai envie de vous demander deux choses pour démarrer cette émission : d’où vient ce nom à la sonorité espérantiste, méditerranéenne ou hispanique, d’où vient ce mouvement, qui en est à l’origine ? Et ensuite dans quel but, pour quoi faire ?

Existe-t-il des branches de votre mouvement dans d’autres pays que la France ?

Quelles sont les actions que vous menez, comment agissez vous, qui compose le mouvement ?

Et à Montpellier qu’avez-vous fait, quels sont vos projets, les prochains évènements ?

www.alternatiba.eu

Page FB

Le domaine des possibles #5 : Christian Faure reçoit Marie-Noëlle de Vischer pour Alternatiba

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *