Bonjour à tous,
Dans un monde où le ramassage, le tri, le recyclage, la destruction de nos déchets sont devenus un poids
colossal dans les budgets de nos collectivités il serait peut être temps de se poser quelques questions
utiles. Comment en est-on arrivé à rejeter plusieurs centaines de kilo par an d’ordures ménagères et des
dizaines de tonnes par an et par habitant si nous mutualisons tous nos déchets ? C’est une observation qui
peut surprendre tant les manières de se débarrasser de ces déchets sont nombreuses et aisées et tant le
geste est devenu banal.
En effet, entre les épluchures de fruits et légumes, l’emballage de mon tube de dentifrice, mon rasoir
jetable, le pot de confiture que j’ai fini ce matin, les trois emballages de la pièce de vélo que j’ai acheté
hier, les sacs de fringues que j’ai achetés la semaine dernière… bon j’arrête là parce que ce soir je suis
déjà à 10 kg avec tous les emballages plastique divers et variés, couverts jetables et serviettes en papier
que je vais encore récolter dans la journée.
Mais la bonne nouvelle dans tout cela c’est qu’on a des solutions, pleins de solutions, adaptées à chacun
d’entre nous en fonction de notre volonté de ne pas pourrir notre bonne terre. Il y a pour cela des
initiatives diverses et les groupes locaux de l’association Zéro Waste se sont penchés sur cet épineux
problème pour nous apporter des solutions.
J’ai donc invité aujourd’hui deux représentantes de ce collectif, zéro déchets à Montpellier pour nous expliquer un peu tout cela, nous
dire peut être comment et pourquoi on en arrive à de tels excès et surtout où se trouvent les solutions,
sont-elles à la portée de tous, qui est prêt à les adopter etc….

Le domaine des possibles : Zéro déchets, Marie-Caroline et Stéphanie

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *