Un festival de cinéma de plus qui se joue en ligne, comme il s'est bien dit sur le site du Festival du film suisse, C'est rare film, qui pour sa14ème édition subit à son tour la fermeture des salles. Avec nous, Christine Bolliger, responsable de ce festival.

Le festival des films suisses commence vendredi 5 février et se termine le dimanche 7 février. Le son qui lance notre entretien christine Bolliger c'est le générique de Tambour battant, un film de  François-Christophe Marzal diffusé samedi 6 février à 14h00. Un film que vous avez sélectionné pour ces journées du film suisse. 

Le vendredi 5 février, à l’environnement et à la lutte pour le climat, avec 2 documentaires « Plus chauds que le climat » des jeunes réalisateurs Bastien Bösiger et Adrien Bordonne et « Citoyen Nobel » de Stéphane Goël, et une table-ronde animée par Olivier Biscaye, rédacteur en chef du Midi Libre. Pour Jacques Dubochet.

Le samedi 6 et le dimanche 7 : 3 films par jour.

Le samedi 6 : Tambour battant, Le temps de la chasse, Baghdad in my shasow.

Le dimanche 7 : Les secrets du métier, Les enfants du platzpitz, un soudain mal du pays,

Nous terminons notre matinale Christine Bolliger avec le générique d'un film projeté dès vendredi 5 février, à 14 H00, un portrait de Jacques Dubochet, Prix nobel de chimie 2017, et un film documentaire de Stéphane Goël.

Matinale de FM-PLUS, 10h10-11h : les engagés, Christine Bolliger-Erard, C’est rare film, Les journées du cinéma suisse

Guylène DUBOIS


C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *