Christian Malaplate évoque la Correspondance de Charles Baudelaire, puis le Bateau ivre d'Arthur Rimbaud. 

Emission dans le cadre du Printemps des poètes 2018.

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on Twitter
Traces de lumière : Les voix du poème dans l’alchimie du verbe – Baudelaire – Rimbaud

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *