Si tu lis cet article, c'est que tu es tombé dans le lyrisme exquis de mon écriture. Aujourd'hui tu me suis dans mes aventures, demain tu en fais partie. Pour ce Rio Loco version 2017, j'ai dû m’imprégner de l’ambiance de ce festival cosmopolite en une soirée, analyser l'ambiance afin de masquer mes lacunes culturelles. Pressé d’en découdre, je n’arrive sur le lieu du festival qu’à vingt heures, armé d’un mélange de rhum aux mêmes couleurs exotiques qu’arbore le festival cette année. Je suis donc bien dans le thème « Les îles de l’océan Indien » …

Si tu souhaites compléter tes connaissances musicales, je te propose cet article de Stéphane Deschamps, rencontré sur place, qui est le pendant culturel de notre sélectionneur national de football

Tout commence avec Grèn Sémé, je suis encore capable de tenir mon téléphone sans mettre le doigt devant l'objectif.

 

Il semble que les gens sont contents d’être là, heureux de profiter, de partager avec leurs amis. Ils ne se plaignent pas du prix de la place. Pour moi c'était gratuit. Ceux que je rencontre ne sont pas venus pour un artiste particulier, au contraire ils se sont rendu à la prairie des filtres pour découvrir.

Entre les trois scènes, deux amies de longue date sont assises, elles prennent le temps de discuter, et de me parler, non sans humour…

 

Après quelques rebondissements, je me retrouve, un peu par hasard, sur le concert d’Ann O’Aro ; le temps s’arrête.

 

Je reprends mes esprits, il est l’heure de faire un petit bilan de ce concert avec un groupe d'amis.

 

Ce concert m’a donné des idées, il est déjà l’heure de divaguer, me voilà parlant d’amour avec un couple, peut-être pas encore, mais grâce à moi, la moitié du chemin est faite. Entre rires gênés et franchise, il n’y a qu’un pas…

 

On finit la soirée avec le groupe malgache Jaojoby sur la grande scène, une déflagration d’énergie positive : un chanteur rempli de joie, ce qu'on comprend aisément quand on voit les danseuses qui l'accompagnent.

 

L'envie est là pour l'année prochaine ? Quand la ville rose se met au vert, les festivaliers dansent, boivent, fument, rient et s'embrassent. Tu découvriras des talents, la traditionnelle bonne humeur toulousaine, l'humour du sud-ouest, et peut-être bien l’amour…

Le vendredi au Rio Loco

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *