Madeleine Guyot reçoit deux animatrices de la campagne AlimenTERRE Marie Youakim du Centre de documentation Tiers Monde et Caroline Saumade de l'association LAFIBALA. LAFIBALA est l'animateur du collectif alimentaire sur Montpellier.

LAFIBALA est coordinateur du collectif alimenTERRE sur le territoire de l'ex région Languedoc-Roussillon. Le festival se tiendra comme chaque année du 15 octobre au 30 novembre dans 10 pays. Cet évènement international, initié par le Comité Français pour la Solidarité Internationale, amène les citoyens, autour d'une sélection de 8 films aux droits de diffusions négociés, à comprendre les causes de la faim et à se mobiliser pour le droit à l'alimentation. S'emparent de l'organisation de projections des associations comme la Maison des tiers mondes, mais aussi des médiathèques, des agriculteurs, des lycées du territoire, grâce à des outils clés en mains.

Ce festival marque dans le temps une campagne qui a lieu tout au long de l'année. A Montpellier, un projet en partenariat avec la Cuisine centrale et les responsables ALAE est mené chaque année dans les écoles de la Ville, piloté par le CDTM.

Le Festival alimenterre est représenté par des associations comme des membres le CDTM, la Maison des tiers mondes, des médiathèques, des agriculteurs, des lycées du territoire. Le partenaire du Festival : le Biocoop organise des projections. Le Festival, FIBALA encore appelé Notre avenir se joue dans notre assiette cette année du 15 octobre au 30 novembre 2017. 12 pays participent et visionnent des films. 8 films sont sélectionnés et traitent des enjeux de l'agriculture familiale. Avec la question des lobbies, des OGM, l'agroécologie, l'entomophagie. 

Maison des tiers mondes, échos de la solidarité internationale : Marie Youakim et Caroline Saumade

More Articles for Show: Echos de la solidarité

MTMsi


Maison des Tiers-Mondes et de la Solidarité Internationale (MTSMsi). Espace Martin Luther King, boulevard Louis Blanc à Montpellier. Sur la photo, Madeleine Guyot est entourée du trésorier de l'association José Fornairon, de la présidente Nadine Huet-Hallouin, et de Marie-Claude Cayzac, de l'Association Maîa.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *