L'écoute rompt l'isolement.

André Comte-Sponville annonce dès la préface le lieu où SOS Amitié agit de façon permanente et avec toute son expérience de plus de 50 ans, l'isolement. Ce dont souffrent les personnes qui téléphonent à SOS Amitié, ce qui les mine, ce qui peut les mener au suicide, ce n'est pas d'être seuls… c'est d'être privés des liens ou échanges qui font la richesse (…) d'une vie relationnelle à peu près satisfaisante. (p.13)

Dans ce collectif, Pierre Reboul relate l'histoire de l'écoute, depuis l'Antiquité jusqu'aux différentes formes que prend l'écoute professionnelle (journaux, radios, télévision, internet). C'est Pierre Couette qui s'attèle à l'histoire de SOS Amitié, fondé par protestant laïc Georges Lillaz (1911-1989). Cette origine chrétienne va rapidement s'effacer – même si le président qui succède au protestant est un prêtre H.G. Motte – et SOS Amitié va savoir évoluer avec les moyens de communication (publicité) et d'écoute (le chat aujourdh'ui).

Jean-Pierre Igot montre la qualité du réseau de SOS Amitié, basée sur son organisation en postes d'écoute répartis sur le territoire français et sur le bénévolat. Alain Le Corre analyse ce qu'est l'acte d'écouter, comment s'installe une relation fondée sur l'écoute anonyme, au téléphone, ou maintenant par écrit via Internet. Une écoute authentique, rappelle Alain Le Corre, est une écoute où la personne écoutante modère ses échanges avec l'interlocuteur ; elle se met en retrait, s'efface partiellement ; elle se rend disponible aux propos en se laissant guider sans résistance et s'autorise, avec beaucoup de retenue, à intervenir par la parole pour demander un éclaircissement, risquer une reformulation (p.72). Un entretien à SOS Amitié n'est pas une conversation (p.75).

Michel Montheil de son point de vue de psychologue analyse la posture de l'écoutant, représentant de l'institution SOS Amitié, les effets sur les appelants de cet entretien particulier, et la place du corps dans ce moment téléphonique. Ces principes de l'écoute s'appuient sur une charte, dont la première version a été enregistrée en 1973, et la dernière en 2005. Celle-ci accentue l'engagement sociétal de SOS Amitié, renforce la formation des écoutants, et inscrit son travail dans l'utilisation des moyens de communication écrits comme le chat, plus adapté aux jeunes générations. SOS Amitié est une association qui sait s'adapter à la société dont elle reçoit à son téléphone les femmes et les hommes en souffrance.

"Sortir du silence : l'écoute à SOS Amitié", sous la direction de Pierre Reboul; préf. d'André Comte-Sponville. – Chronique sociale, 2016. – 206 p.

Par l’écoute, SOS amitié apaise les souffrances psychiques

Guylène DUBOIS


C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *