Les ouvrages touristiques, les ouvrages d'art et d'images sur la région méridionale ne manquent pas sur les étals des libraires. Un parmi ceux-là vous est aujourd'hui présenté. Celui ci est un livre engagé, un livre d'amour et de colère comme le dit son éditeur sur la 4ème de couverture. J'ai le réel plaisir d'accueillir Philippe Villemus, auteur cde Midi se meurt, sauvons-le !

Ce livre commence par émerveillement. Un émerveillement pour cette région du midi. 

Mais cet émerveillement laisse la place très rapidement à un cri de révolte annoncé dans le titre même Midi se meurt(les premiers mots d'un télégramme que Marcelin Albert envoie en 1907 à Georges Clémenceau pour lui dire combien la loi sur le sucrage du vin du 28 janvier 1903 allait anéantir cette région. Et pour vous Philippe Villemus, le midi continue à mourir.

p. 37 le climat est le critère discriminant du Midi français et vous nous dites 'l'ensoleillement et la lumière formeraient le trait le plus distinctif du climat méditerranéen » p. 57 et vous ajoutez le Midi est très fragile, trop fragile. p. 66

Midi se meurt le titre de votre livre, a un sous-titre qui est aussi important que le titre : sauvons-le ! A plusieurs reprises, vous suggérez des pistes face à une perte de richesse de la région. Par-exemple, quand vous évoquez la volupté de la végétation du Midi, vous appelez à créer des jardins partagés, des jardins adaptés au climat méditerranéen. (p. 80) mais aussi à protéger certaines espécès d'arbres. (p.88) et les champs comme la garrigue et le maquis. (p. 110)

 

Gilbert Bécaud, les marchés de Provence.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on Twitter
Arrêt aux pages, Philippe Villemus, Midi se meurt. Sauvons-le !

Guylène DUBOIS


Guylène Dubois arrive, le 1er juillet 2016, à la direction d'antenne de Radio FM-plus. C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *