Béatrice Malige-Dufrenne, notre envoyée spéciale au Festival de Cannes, nous donne son regard sur cette édition 2019.

Le hirondelles de Kaboul, un film de Zabou Breitman pour le scénario et la réalisation et Eléa Gobbé-Mévellecc pour le dessin car il s’agit d’un film d’animation qui dure 1H20. Un film au graphisme élégant, dans des tons pastels qui raconte la terreur des talibans exercée surtout sur les femmes, mais pas seulement. Des fous, incontestablement, qui sans discernement font fi de tout ce qui fait la grandeur de l’homme, et balayent tout sentiment, toute créativité, toute joie de vivre. Un film qui est un conte douloureux où l’espoir de liberté reste encore dans les cœurs. Un film généreux, et des atrocités qu’il vaut mieux voir en dessins.

BLOG – Ciné Plus, Le regard sur Cannes 2019 de Béatrice Malige-Dufrenne. #3, Les hirondelles

Guylène DUBOIS


C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *