Béatrice Malige-Dufrenne, notre envoyée spéciale au Festival de Cannes, nous donne son regard sur cette édition 2019.

 Ce jeudi 16 mai la matinée a commencé avec un film dans le cadre de « un certain regard » qui met la barre très haute pour les autres concurrents. Un film intitulé « Beanpole » traduit « une grande fille » réalisé par un jeune russe Kantemir Balagov.

Nous sommes en 1945 à Léningrad détruit par la guerre. Deux femmes qui ont combattu subissent la guerre et essaient de s’en sortir en donnant vie à leurs rêves. La mise en scène a de la force, l’image est magnifique et le tempo, s’il peut paraître long a du sens. Quant aux deux comédiennes, celles sont exceptionnelles, de vérité, d’intensité. Sûr que si elles avaient concouru pour la palme, elles auraient été en bonne place. Et le film ne tombera pas dans l’oubli.

BLOG – Ciné Plus, Le regard sur Cannes 2019 de Béatrice Malige-Dufrenne. #2,

Guylène DUBOIS


C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *