Evangile et liberté est le mensuel du protestantisme libéral. Evangile et liberté ou encore penser, critiquer et croire en toute liberté. Deux numéros d'Evangile et liberté seront envoyés gratuitement à tous ceux qui en feront la demande au numéro de téléphone suivant : 09 53 43 45 71.

Je vous propose auditeurs, auditrices de parcourir ce numéro, tranquillement, d'en lire des extraits, de vous le présenter. Mais avant cette lecture, je vous propose un entretien avec Laurent Gagnebin, pasteur, thélogien libéral.

@@@

Évangile et Liberté naît en 1913 de la fusion de deux journaux Le Protestantisme libéral, et La Vie nouvelle. Sur l'une des dernières pages du journal, on peut lire chaque mois cinq affirmations suivantes :

La première :

-La primauté de la foi sur les doctrines. Gilles Castelnau, théologien protestant en fait le commentaire suivant. Nous n’aimons pas les vérités intangibles qui prétendent enfermer le divin dans une expression définitive dit Gilles Castelnau. Les textes bibliques nous invitent à découvrir la richesse de différentes sensibilités et des discours pluriels sur Dieu.

Deuxième principe. Il est affirmé dans le protestantisme libéral que l'homme a la vocation à la liberté. C'est à dire que l'évangile de JC est un appel à la liberté. Dieu nous libère des intégrismes, des démagogies et des tyrannies religieuses.

Troisième principe

  • La constante nécessité d’une critique réformatrice. Dans le protestantisme libéral, chacun est encouragé à penser ce qu'il croit. Réflexion et spiritualité marchent ensemble pour une meilleure compréhension des textes bibliques.

Quatrième principe : les instutitions ecclésiastiques ont une valeur relative. Les Églises commente Gilles Castelnau, les Eglises, en tant qu’institutions, sont utiles pour aider chacun à forger ses convictions, mais elles n’ont pas à imposer des normes de croyance ou de comportement.

Et enfin, 5ème principe, tous les hommes et les femmes sont appelés à vivre en fraternité. Et là-encore complète Gilles Castelnau, le service du prochain est toujous supérieur à l'exactitude des discours sur Dieu.

Le  « libéralisme protestant français », est proche de la pensée des Lumières.

Un numéro dont le dossier est biblique , un numéro d'E&L qui propose une lecture des femmes au tombeau. Andréas Dettwiler, bibliste, professeur de nouveau testament à la Faculté autonome de théologie de l'université de Genève et Pierre-Olivier Léchot, historien et docteur en théologie. A la lecture de l'article l'on comprend que la présence des femmes au tombeau vide, lors de l'épisode de Pâques, n'est pas avéré. Mais Pierre-Olivier Léchot et Andrés Dettwiller, avec le pasteur James Woody qui présente le dossier, rappelent que ce compte dans notre lecture des textes bibliques, c'est l'interprétation que nous en faisons, ce qui fait sens pour construire notre foi et notre compréhension de Dieu, du monde et de l'être humain, en reprenant les mots du bibliste Andreas Dettwiler.

@@@

Le premier article est un article de conviction signé Maurice Causse. Maurice Causse est docteur en théologie. Maurice Causse fait un parallèle entre le protestantisme et l'islam. Maurice Causse s'intéresse à l'expression soufie de l'islam. Deux expressions religieuses, le soufisme et le protestantisme pour qui la grâce de Dieu est première et fondamentale.

@@@

L'article qui suit s'intéresse lui à l'islam radical, au terrorisme islamiste et notammet son développement au Sahel. Et Zachée Betché tente de réponde à la question Pourquoi Boko Haram se développe-t-il dans le contexte soudano-sahélien ? Zachée Betché est pasteur de l'Eglise évangélique réformée du canton de Neuchâtel en Suisse.

Pour la réponse, je vous invite à téléphoner au 09 53 43 45 71 pour demander à recevoir gratuitement un numéro.

@@@

C'est l'avocat Jean-Louis Rigaud qui signe l'article sur la défense des libertés publiques. Jean-Louis Rigaud revient sur la loi votée par l'assemblée nationale, la loi qui permet au préfet d'interdire de manifestation ceux qui lui paraissent dangereux. L'éternel problème de la défense des libertés publiques est donc posé encore une fois souligne Jean-Louis Rigaud. Son article est une alerte. Jean-Louis Rigaud montre qu'aujourd'hui il faut être vigilant. La fonction du juge est incontournable, indispensable et lui seul peut garantier que les libertés sont défendues. Inlassablement, dans cet article emporté, engagé, jean-Louis rappelle que lc'est le juge et lui seul – ss entendu pas le ministère de l'intérieur qui doit avoir le monopole effectif de la défense des libertés.

@@@@

La question de la liberét dans Evangile et liberté est un fil rouge qui traverse les articles. Après celui de l'avocat Jean-Louis Rigaud, c'est Bertrand Dicale qui cherche la liberté dans les chansons. Bertrand Dicale est chroniqueur sur France info, et auteur d'une trentaine d'ouvrages consacrés à l'histoire des musiques populaires ou à des vies d'artistes. Dans son article, La liberté dans les chansons, Bertrand Dicale égrenne des titres et des refrains de chansons populaires où il est bien question de liberté. Je vous en propose une à écouter, tout de suite. La liberté de Gérard Manset.

@@@

La liberté c'est aussi celle de prendre son temps de regarder, et c'est la halte proposée dans ce numéro avec le poème d'Aimée Degallier-Martin. Je vais prendre le temps. Les scouts, les éclaireurs et éclaireuses unionistes connaissent Aimée Degallier-martin sous son pseudonyme Lézard. Lézard, pseudonyme d'Aimée Degallier-Martin, totem Lézard, éclaireuse genevoise née à Moscou de mère russe et de père suisse. Aimée Degallier-Martin est l'auteure, dans les années 30, de trois recueils de textes poétiques "Le livre de Lézard", "Le second livre de Lézard", "Le troisième livre de Lézard" retraçant des épisodes de la vie scoute et évoquant les grands principes du scoutisme: respect des autres, écoute, générosité, respect de la nature.

 

C'est James Woody, pasteur à Montpellier qui signe l'article sur le conseiller de paroisse, qu'il qualifie de ministère d'exigence. Pour James Woody, la théologie doit être au cœur des travaux des conseils d'Eglise. De façon impérative. Un conseil a la responsabilité que tout son programme d'activité soit directement orienté vers ce que révèle la théologie. Mais qu'est-ce que la théologie pour James Woody, c'est l'art de trouver la profondeur de l'être, des situations. C'est au conseil nous dit-il d'être exigent vis à vis de la prédication de son ou de sa pasteur.e. Un conseil presbytéral doit viser la perfection, savoir prendre des décisions justes. Et pour cela, il faut se former. Se former à l'écoute, à la conduite de projets, à la lecture d'éléments chiffrés. Le conseil presbytéral est un lieu d'autorité, au service de tous, pour donner à chacun le moyen de faire valoir ses talents. Comment viser cette perfection ? Cette perfection tient, nous dit le pasteur James Woody, à ce que nous tirons notre désir de servir de l'Eternel, c'est-à-dire de ce qui porte à l'existence ce qui n'existe pas encore. Servir Dieu, c'est servir cette exigence.

@@@

Il y a un auteur que j'affectionne particulèrement dans E&L, c'est Maxime Michelet. MM est doctorant en histoire contemporaine, mais le billet qu'il nous offre là est un billet éloigné de ce que nous avons l'habitude de lire sous sa signature. MM nous livre un billet sur l'épuisement des sentiments. Il nous dit que l'amour est une espérance qui se fane parfois comme fanent les roses de septembre. Que l'amour ne succombe jamais en lui-même, mais qu'il peut cesseur d'être en actes, comme les fleurs fanent. Mais qu'une rose fanée n'en cesse pas moins d'être une rose.

Evangile et liberté : juin-juillet 2019, les femmes au tombeau

Guylène DUBOIS


C'est dans le cadre d'une carrière professionnelle dans l'univers du livre que Guylène Dubois a animé pendant 16 ans des émissions littéraires, théologiques et sur le livre numérique, à l'antenne de Fréquence Protestante, à Paris.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *