Les anémones blanchissent, les poissons-clowns pâtissent

C'est ainsi que le CNRS Languedoc-Roussilon partage une étude récente que viennent de publier deux chercheursdu CRIOBE, Le centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement en Polynésie française,

Monsieur Beldade, Madame suzanne Mills du CRIOBE démontrent que l’augmentation des températures des océans en cause du blanchissement des anémones peut également dérégler la phase de reproduction d’une espèce de poissons-clowns. Ainsi la survie future des poissons-clowns en symbiose avec des anémones blanchies est en danger.

Chercheurs et étudiants ont suivi autour de l’île de Moorea en Polynésie Française une population de poissons-clowns et leurs anémones hôtes dans leur milieu naturel. Ce suivi de 14 mois, s’est déroulé avant, pendant et après l’évènement El Niño qui a frappé l’Océan Pacifique au cours de l’année 2016. EL Nino a provoqué une hausse de température des océans et un blanchissement des récifs coralliens à l’échelle mondiale. La moitié des anémones suivies dans cette étude ont elles aussi blanchi causant ainsi un stress hormonal et un arrêt des pontes mensuelles. L’état de santé de ces anémones s’est amélioré entre 4 et 5 mois après le début de cet épisode de blanchissement, longtemps après que les températures ne soient retournées à la normale.

Dr. Ricardo Beldade, l'auteur principal de cette étude, stipule que « les températures élevées des océans entrainent l’expulsion des micro-algues vivant dans les tentacules des anémones, micro-algues qui sont responsables de la couleur dorée. Les poissons-clowns qui vivent également en symbiose avec les anémones « blanchies » subissent un contrecoup direct qui se traduit par une baisse de la reproduction.

Rory O’Donnell, un étudiant ERASMUS de l’Université d’Ulster (Irlande du Nord), déclare que « quand la température de l’eau a augmenté, les anémones sont restées vivantes mais leur teinte dorée s’est progressivement transformée en un blanc éclatant. Certains couples de poissons-clowns n’avaient pas la possibilité de changer d’anémone hôte, le risque étant de rencontrer de nombreux prédateurs s’ils s’aventuraient hors de la protection des tentacules. Leur façon de surmonter ce changement a donc été de réduire le nombre d’œufs produits. L’impact du blanchissement des anémones sur la fécondité des poissons-clowns a été saisissant. »

« Les poissons-clowns on une espérance de vie assez longue et sont sédentaires car ils ne se déplacent que très peu autour de leur anémone hôte » explique le Dr. Suzanne Mills, Maître de Conférences à l’EPHE et chercheuse au CRIOBE. « Nous avons donc décidé de continuer à suivre chaque individu afin d’analyser leur réponse face à un second épisode de blanchissement comparable à celui rencontré courant 2016. Ainsi, nous pourrons voir si les résultats sont semblables à ceux observés lors de cette première étude ou si les couples ont réussi à s’acclimater afin d’impacter le moins possible leur phase de reproduction. Nous sommes en train d’essayer de comprendre comment les poissons peuvent faire face au changement climatique à travers la modification de certains mécanismes physiologiques mettant en cause le cortisol. »

Ces résultats pourront nous éclairer sur l’effet indirect du blanchissement des récifs coralliens mais aussi souligner le besoin de faire front au changement climatique.

RÉFÉRENCE
Beldade R., Blandin, A., O’Donnell, R., Mills S.C. 2017. Cascading fitness effects of thermally-induced anemone bleaching on associated anemonefish hormonal stress response and reproduction. Nature Communications.

CONTACT
Dr Suzanne Mills(Moorea, Polynésie française)

L’info des sciences : blanchissement des anémones impact sur les poissons-clowns.

More Articles for Show: Info des sciences

Guylène DUBOIS


Guylène Dubois est psychanalyste à Sète et anime deux émissions sur FM-PLUS : Radio divan, pour une psychanalyse populaire et l'Afrique dans tous ses états. Son site internet : http://surledivansetois.com.


Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *