Annick Delefosse reçoit : Nicolas Pichot pour la compagnie L'Astrolabe dans les locaux de l'Imprimerie, Emmanuel Ray pour Le Dernier chant 

La compagnie de l'Astrolabe accueille le Dernier chant  de la compagnie Théâtre en pièces à l'imprimerie les 24 et 25 novembre 2017. 

En deuxième partie, Noémie Vivier pour le Chai du terral à Saint-Jean-de-Vedas.

Le dernier Chant D’après Tchekhov par la Cie Théâtre en PiècesLes vendredi 24 et samedi 25 novembre 2017 à 20h30. 

A l’Imprimerie, lieu de création et de recherche de la Compagnie de l’Astrolabe. Réservations : 06.51.52.83.19. Tarifs: 11€ plein, 9€ tarif réduit,  6€ tarif intermittent et scolaire. 

Mise en scène : Mélanie Pichot et Emmanuel Ray Adaptation et Scénographie : Emmanuel Ray Traduction Yves Bastide. Avec Emmanuel Ray, Mélanie Pichot, Fabien Moiny .

Note d’intention de mise en scène

Le Chant du cygne d’Anton Tchekhov. Nous l’avons relu. Il nous est apparu évident que c’était maintenant qu’il fallait le raconter.

Après avoir monté Caligula de Camus, Jeanne au bûcher de Claudel, Electre de Sophocle, Don Quichotte, etc… ces grandes figures éprises de liberté et d’absolu ; après avoir joué ces spectacles des centaines de fois dans des églises, des châteaux, des cryptes, sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ou dans les châteaux de la Loire, nous avons eu besoin de nous arrêter. Besoin de regarder autour de nous, de regarder le chemin parcouru. Besoin de retrouver le noyau de la compagnie. Besoin de nous raconter. Besoin de raconter des histoires de comédiens, de comédiennes. Faire silence et les écouter…

Il ne s’agit pas seulement de jouer la pièce en un acte le Chant du Cygne, mais de se servir de celle-ci comme clef de voûte à l’évocation de différents rêves avortés. Tchekhov connaissait bien les acteurs et les actrices. Beaucoup de ses nouvelles racontent leurs histoires. Nous avons choisi d’en adapter quelques-unes, notamment celle du Baron, celle de Elle et lui, ou encore quelques passages de la Mouette, et les Correspondances avec Olga (des lettres entre Olga Knipper et Anton Tchekhov).

Nous souhaitons suivre des itinéraires d’acteurs : leurs désirs, leurs rêves brisés, leurs moments de gloire, leur solitude, la peur de la vieillesse, puis la mort, … et peut-être l’oubli…

Et l’illusion, le théâtre, le rêve qui nous portent, toujours, malgré tout, jusqu’au bout….

Nous serons sur un fil. Au bord du rire.

Les héros du « vaudeville tchekhovien » sont des rêveurs d’absolu, des équilibristes sur le fil d’une vie gâchée ou réussie, gâchée totalement ou réussie totalement, la demi-mesure n’existe pas. Et c’est de cela que nous rions. Et c’est de ce même rire que l’on s’émeut. De l’imprévisible qui peut changer le cours de nos vies.

Rien n’est donné d’avance, ni la grandeur, ni la petitesse. Le théâtre apparaît alors sous un jour qu’on lui reconnaît peu et pourtant qui lui est essentiel : sa fragilité et la fragilité de ceux qui le font.

Ici le décor est celui d’un foyer d’un théâtre de Province ou peut être celui d’une loge, d’un hall, d’une cuisine, … Nous goûtons les applaudissements en direct ou via un poste de radio et puis, le silence.

Alors dans ce lieu déserté, un vieil acteur déploie un dernier souffle. Le souffleur exerce encore son regard plein d’amertume et l’actrice mettant son rouge à lèvres se confronte à la réalité.

Tout cela dans une pluie de paroles vertigineuses, souvent drôles. Une vie en quête d’éternité.

Emmanuel Ray et Mélanie Pichot.

 

Chai du Terral: http://www.chaiduterral.com/

Situé au sein du Domaine du Terral, endroit d’expression et de loisirs avec des écoles d’art et des associations, le Chai est nourri par ses échanges.
Ouvert à tous, ce théâtre pluridisciplinaire dédié à l’art et à la culture, est également un lieu de création pour des artistes régionaux, d’enrichissement pour les plus jeunes, de découvertes et d’expérimentations.

Elaborée en lien avec des partenaires, la programmation « arts mixtes, cultures croisées » permet de réunir des propositions associant différents arts, revisitant des époques et regroupant des artistes de plusieurs continents.

S’il y avait un mot pour résumer cette saison, ce serait : la rencontre !

Rencontres de musiciens autour d’une soirée sur la sagesse orientale, voyage au cœur de l’Andalousie avec un humoriste déjanté, chorégraphies hip-hop aux notes de samba, association de danseurs et circassiens pour parler de l’amour, mises en scène contemporaines autour de messages intemporels délivrés par des dramaturges tels Molière ou Racine.

La rencontre débute également avec le festival d’art de rue « Festin de Pierres ». A travers tous ces spectacles, les artistes délivrent des messages d’espoir, de paix et de quête de sens.
Poussant à l’extrême certaines situations pour mieux en rire, ils nous invitent aussi à prendre du recul avec notre quotidien ; à plonger dans des univers atypiques pour dérouter nos perceptions.

Il sera également question d’éveil des sens pour les jeunes pousses, d’émancipation pour tous, de liberté et de résistance.

Alors allumons des étoiles pour imaginer ensemble l’art des possibles. Belle saison à tous !

Noémie VIGIER, Directrice de la culture 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on Twitter
Scén’Orama : Nicolas Pichot – l’Astrolabe – Mélanie Pichot – Emmanuel Ray – Noémie Vivier Le Chai du terral

Post navigation


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *